Agenda

Activités et événements

  • Visite commentée de l'exposition

    #visites #expositions #jeudiaumah #WimDelvoye

    L'ordre des choses. Carte blanche à Wim Delvoye

    Jeudi 29 février, 18h00

    Visite publique de l'exposition L'ordre des choses en compagnie d'une historienne de l'art

    Tous publics
    Prix libre
  • Afterwork #34

    #musique #jeudiaumah #afterworks #visites #danse

    Move!

    Jeudi 7 mars, 18h00

    Soirée d'ouverture du Festival Groove'N'Move

    Tous publics
    Prix libre
  • Colloque

    #jeudiaumah #colloques&journéesdétudes

    Sacred Grounds - L’architecture de l’invisible

    Jeudi 7 mars, 18h00

    Sur une proposition de Meriem Chabani, architecte urbaniste co-fondatrice de l’agence New South et en collaboration avec la HEAD Genève

    Dans l'espace, le sacré délimite ce qui est protégé, inviolable, sanctifié. Il édicte ce à quoi nous tenons. Un sanctuaire définit, collectivement, une priorité absolue. Or, dans les sociétés laïques, le sacré a quasiment disparu des villes. Les édifices sacrés sont de plus en plus retirés du paysage urbain, muséifiés et, pour la plupart, vides. Cette notion d'"infréquentable" pourrait-elle revêtir une importance vitale à l'ère de l'urgence climatique ? L'architecture est une discipline d'ordre qui tente de fournir un abri, de maintenir une forme, une discipline profondément physique par nature. Dans l'intention d'offrir un aperçu de l'invisible, les matériaux sont extraits, façonnés, tordus.

    En conversation avec des étudiants de la HEAD - Haute école d'art et de design de Genève, nous invitons des artistes, des architectes et des designers à partager la manière dont le sacré habite leur pratique, et à explorer ses promesses de soin et de protection, et finalement, la réactivation de la tutelle entre les humains et la terre.

    Avec:

    • Gijs Van Vaerenbergh (architecte)
    • Rachid Koraichi (artiste)
    • Suivi d’une intervention de Jenna Kaës (designer spécialisée dans la création d'objets qui explorent la part mystique du monde moderne.
    Tous publics
    Prix libre
  • Soirée inaugurale

    #jeudiaumah #inaugurations #expositions

    Exposition De bleu, de blanc, de rouge

    Jeudi 21 mars, 18h00

    Tous publics
    Prix libre
  • Visite commentée de l'exposition

    #visites #expositions #jeudiaumah #WimDelvoye

    L'ordre des choses. Carte blanche à Wim Delvoye

    Jeudi 28 mars, 18h00

    Visite publique de l'exposition L'ordre des choses en compagnie d'une historienne de l'art

    Tous publics
    Prix libre
  • Conférence dans l'exposition De bleu, de blanc, de rouge

    #conférences #expositions #jeudiaumah

    Théodore Géricault en Suisse (1816): la montagne est-elle une énigme œdipienne?, par Bruno Chenique, historien de l'art indépendant

    Jeudi 28 mars, 18h30

    Tous publics
    Prix libre
  • Visite commentée de l'exposition

    #visites #expositions #jeudiaumah #WimDelvoye

    L'ordre des choses. Carte blanche à Wim Delvoye

    Jeudi 11 avril, 18h00

    Visite publique de l'exposition L'ordre des choses en compagnie d'une historienne de l'art

    Tous publics
    Prix libre
  • Visites Coups de cœur

    #visites #expositions #jeudiaumah #WimDelvoye

    L'ordre des choses. Carte blanche à Wim Delvoye

    Jeudi 25 avril, 18h00

    Visite coups de cœur de l'exposition L'ordre des choses avec les guides TaM-Tandem au Musée et l'Université Ouvrière de Genève

    Tous publics
    Prix libre
  • Performance vocale

    #jeudiaumah

    Voice and the sublime

    Jeudi 25 avril, 18h00

    En collaboration avec Brown University, USA

    Dans l'esthétique occidentale, le sublime a souvent désigné les limites du visible. Plus que l'invisible, le sublime est ce qui est contraire au visible, ce qui le trouble et le déforme. À ce titre, le sublime est souvent synonyme du laid, de l’horreur voire de l'excès mystique de l’orientalisme par opposition à la beauté dont le modèle se trouverait dans la sculpture grecque. En opposant le dionysiaque à l'apollinien, Nietzsche reproduit ce partage entre les arts de la musique et les arts visuels. Cette rencontre, ni colloque, ni concert, questionne un tel partage en mêlant performances vocales et approches conceptuelles.
    Ce rendezd-vous prend place dans le cadre de MAH Résidence avec Anissa Touati, curatrice invitée.

    Tous publics
    Prix libre
  • Performance

    #jeudiaumah

    Un signe de pluie dans le cœur de Jessy Razafimandimby

    Jeudi 30 mai, 18h00

    En collaboration avec Arsenic Lausanne

    Pour cette nouvelle création, l’artiste collabore avec la designer de mode Emma Bruschi afin de présenter une pièce combinant décor, costume, voix et mouvements. Performant à travers les salles historiques du MAH, l’artiste dévoile des espaces multiples grâce aux récits qu’il écrit et qu’il considère comme « des confessions ». Inspiré par les cultes et les cérémonies de messe, Razafimandimby suggère des manières et des intentions renouvelées qui peuvent permettre un dialogue avec l’autre. Mettant en scène une figure solitaire, rehaussant la sensualité et l’ennui du processionnal, la performance fluctue entre flottement et vulnérabilité d’un intérieur exposé.
    Cette perfomance prend place dans le cadre de MAH Résidence avec Anissa Touati, curatrice invitée.

    Tous publics
    Prix libre
  • Visite commentée de l'exposition

    #visites #expositions #jeudiaumah

    L'ordre des choses. Carte blanche à Wim Delvoye

    Jeudi 6 juin, 18h00

    Visite publique de l'exposition L'ordre des choses en compagnie d'une historienne de l'art

    Tous publics
    Prix libre
  • Performance

    #jeudiaumah

    Dionysius – Still Life after Life de Mamuka Japharidze

    Jeudi 20 juin, 18h00

    Cette performance transcende les frontières du temps, reliant le passé et le présent, et aborde le thème de l'immortalité, symbolisée par Dionysos connu comme le dieu du vin, de la libération spirituelle, et patron de la viticulture et de l'œnologie. La première partie prend la forme d’un banquet, donnant un espace de réflexion philosophique sur la nature-même de la vie. Un arrangement d'objets banals, comprenant de la verrerie translucide, des assortiments de plantes et des bouquets de fleurs, ainsi que du vin et de la nourriture sont placés de manière réfléchie par l’artiste. Utilisant la technique du cyanotype, Mamuka Japharidze réalise ensuite des photographies de l’installation, abordant la notion du temps qui passe et de ses empreintes. Cette performance dialogue étroitement avec les objets et tableaux de la collection du MAH : amphores, natures mortes, etc.
    Cette perfomance prend place dans le cadre de MAH Résidence avec Anissa Touati, curatrice invitée.

    Tous publics
    Prix libre