Stèle funéraire

2e moitié XIIe dyn. – début XIIIe dyn.
Œuvre non exposée actuellement

Description

Stèle funéraire
Titre
Stèle de It

Auteur(s)
Datation
2e moitié XIIe dyn. – début XIIIe dyn.
Lieu de découverte
Lieu de découverte indéterminé
Découverte
circonstances indéterminées
Dimensions
haut.: 64.3 cm les deux parties assemblées
larg.: 32 cm les deux parties assemblées
prof.: 3.7 cm les deux parties assemblées
poids: à compléter, les deux parties assemblées
haut.: 32.7 cm partie inférieure
larg.: 32 cm partie inférieure
prof.: 3.7 cm partie inférieure
haut.: 31.7 cm partie supérieure
larg.: 32 cm partie supérieure
prof.: 3 cm partie supérieure
poids: 11.4 g
Matériaux
Calcaire crayeux blanc, sculpté, décor en léger relief dans le creux, détails gravés, inscriptions en creux sur la face et le côté droit, traces de peinture de couleur ocre rouge, traces de sciage moderne. Forme : stèle rectangulaire, sciée sur trois côtés et en deux parties à l'époque moderne, côté droit d'origine
Mention obligatoire
MAH Musée d'art et d'histoire, Ville de Genève. Don de Henri Dufour, 1958
Numéro d'inventaire
019583

Description
Cette stèle fragmentaire, au nom d'Ity né de Sathathor, conserve onze lignes de texte. Le bénéficiaire est représenté dans la vignette de la partie inférieure, assis sur un siège à dossier bas devant un amas de provisions (offrandes) déposées sur et autour d'un guéridon. Il revêt un pagne, porte une perruque bouclée et une barbichette de dignitaire et son cou s'orne d'un large collier. Le texte devait débuter par quelques lignes aujourd'hui perdues. Il se poursuit par un appel aux vivants les incitant à réciter une invocation d'offrandes pour le bénéficiaire de la stèle : « [Ô vivants qui êtes sur terre, …, …] (ô) scribes, (ô) tous les êtres humains qui passeront devant ce monument de la nécropole en descendant ou en remontant (le Nil) : de même que vous désirez être favorisés des dieux de votre cité et léguer vos fonctions à vos enfants, puissiez-vous dire {justifié} : `Que le roi accorde une offrande à Hathor, maîtresse d’Aphroditopolis [consistant] en un millier de pains, bière, viande, et volaille, un millier de toute sorte de nourriture, un millier de toute provision, un millier de toute chose bonne et pure dont vit un dieu pour la ka du phylète Ity, fils de Sathathor‘. » L’invocation à Hathor, maîtresse d’Aphroditopolis, permet de préciser l’origine probable de la stèle, puisque ce site antique correspond à la ville d’Atfih, située à une soixantaine de kilomètres au sud du Caire. Ity y exerçait une fonction religieuse (phylète), c’est-à-dire contrôleur et organisateur des phylés, les différentes équipes de prêtres qui se relayaient mensuellement pour assurer le service dans les temples.

PLUS D’INFORMATIONS SUR L’OEUVRE

ouvrir ces informations
Collection(s)
Egypte et Nubie
Mobilier et architecture
Période
Antiquité
Inscriptions
inscription; indication sur le personnage représenté, gravée en creux, dans les deux tiers supérieurs de la stèle, 11 lignes (8 dans la partie supérieure, 3 dans la partie inférieure), lecture de droite à gauche, trad. Michel Vallogia (1972) : (partie supérieure, lignes 1-8) O tout scribe et tout être humain qui passerez près de cette tombe de la nécropole (soit) en descendant le fleuve (soit) en le remontant; si vous souhaitez que vos dieux locaux vous récompensent et si vous désirez transmettre vos fonctions à vos enfants, dites : "Juste de voix !" Offrande que donne le roi à Hathor, maîtresse de Tepihou : mille pains, cruches de bière, bœufs et volailles, mille de chaque offrande, (partie inférieure, lignes 9-11) mille de chaque provision alimentaire, mille de chaque chose bonne et pure dont vit un dieu, pour le ka du régulateur de phylé It qu'a mis au monde Sathathor
inscription, gravée en creux, sur le côté droit de la stèle, quelques fragments de signes disposés en colonne, limités à gauche par une ligne verticale
Emplacement d'origine
Aphroditopolis (vraisemblablement)

Bibliographie

Bibliographie

Collombert, Philippe, Dominique Lefèvre, Noémie Monbaron et Aurélie Quirion (éd.), Révéler l'Égypte oubliée : 1822 - 1922 - 2022, Société d'Égyptologie, Genève (CSÉG 14), 2022, p. 48

Chappaz Jean-Luc, Écriture égyptienne, Genève, 1986, p. 8 - 9, n° 3

Valloggia Michel, "Une stèle égyptienne du Musée d'art et d'histoire de Genève", Genava, n.s., t. 20, 1972, p. 55-60, p. 55-60, repr. n/b

Musée d'art et d'histoire : Acquisitions de l'année 1958 : A.- Collections archéologiques et historiques, Genava ,n.s., t. 7, 1959, p. 429-430, p. 429

"Collections archéologiques : acquisitions récentes", Musées de Genève, n° 15.6, juin 1958, [p. 2], [p. 2], ill. n/b (sous le faux numéro 15983)

Expositions

L'ordre des choses. Carte blanche à Wim Delvoye, Genève, Musée d'art et d'histoire, 26.01.2024 - 18.06.2024
La dernière modification de cette page a été faite le 11 juillet 2024 à 22h34 - Signaler une erreur