Horloge astronomique de table

1712 - 1713
Couleurs
Œuvre non exposée actuellement

Description

Horloge astronomique de table

Auteur(s)
Datation
1712 - 1713
Lieu de création
Genève
Dimensions
diam.: 23.5 cm
haut.: 15.5 cm
Matériaux
Boîte en laiton gravé, ciselé, doré et argenté, guichets circulaires vitrés sur le pourtour, appliques de feuilles d’acanthes, fond vitré
Complication
phases de la lune ; signes du Zodiaque ; quantième, mois de l'année
Échappement
à roue de rencontre
Mention obligatoire
MAH Musée d'art et d'histoire, Ville de Genève
Numéro d'inventaire
001429

Description
L’horloger genevois réalise une prouesse en réunissant de façon concentrique, sur un unique cadran, les indications affichées le plus souvent séparément. Cette horloge de table affiche, en partant du centre, les phases de lune dans un guichet, le quantième du mois lunaire, le quantième du mois, les heures sur 24 heures, les minutes et les secondes, les mois, le jour de la semaine dans un autre guichet, la position du jour dans l’année, ainsi que les divisions de l’année tropique. Trois aiguilles courent : celles des heures ornées d’un soleil, celle des minutes portant une fleur de lys et, fait rare pour le début du XVIIIe siècle, une aiguille des secondes au centre.Dès 1601, le Règlement de la Corporation des Horlogers de Genève (Ordonnances et Reiglement sur l’Estat des Orlogiers, reveuz et approuvés en Conseil le dix neuvième janvier mil six cents et ung) préconise pour l’accès à la maîtrise la confection « d’un petit reloge à réveille-matin à porter au col et un horloge carré à tenir sur la table, à deux hauteurs ». Rares sont cependant les horloges de table réalisées à Genève ; et parmi celles ci figure l’une des pièces maîtresses de la collection du musée : elle porte la signature d’André Millenet, horloger et habile graveur, auteur du décor du boîtier en cuivre argenté exécuté d’après les ornements publiés de Pierre Bourdon (1656- ?). Outre la conjonction de tous les affichages disposés de manière concentrique sur un cadran unique, la présence de l’aiguille de seconde centrale, associée à un mouvement à ressort, est inédite à une époque où l’aiguille des minutes est largement adoptée, mais où celle de la seconde apparaît à peine sur les cadrans : ainsi Millenet, reçu bourgeois de Genève en 1762, peut-il être qualifié d’innovateur à plus d’un titre.

PLUS D’INFORMATIONS SUR L’OEUVRE

ouvrir ces informations
Collection(s)
Horlogerie
Période
Période moderne
Inscriptions
inscription, gravé sur la platine : DIEV A FAIT LA GRACE A MILLENET / HORLOGER ET GRAVEVR D’INVENTER / ET FAIRE LA PRESENTE PIECE / L’ANNEE 1712 ET 1713 / A GENEVE
Mouvement
Mouvement : en vue côté fond
Spécificité(s) mouvement : applique(s) décorative(s)
Force motrice : fusée à chaîne
Raquetterie : rosette, en argent
Balancier : à 4 bras
Spiral : grand, à 3 tours
Coq : Louis XIV
Coq : remarquable
Piliers : égyptiens
Affichage/Commentaires
Cadran : à guichet(s)
Cadran : couronne
Indications horaires : 24 heures
Indicateur(s) horaire(s) : fleur de lys, acier bleui
Indicateur(s) horaire(s) : soleil, acier bleui et laiton doré
Remontage : à clé, côté fond
Habillage
Boîte/Cabinet : à guichet(s)
Fond : vitré

Bibliographie

Bibliographie

Marin Jean-Yves, MAH : Les Collections du Musée d'art et d'histoire de Genève, Genève: Musée d'art et d'histoire, 2019, p. 139

Fallet Estelle, Baezner Anne, Mino-Matot Gabrielle, Marin Jean-Yves, L'horlogerie à Genève : magie des métiers, trésors d'or et d'émail, [Exposition, Musée Rath, Genève, du 15 décembre 2011 au 29 avril 2012], Genève, Paris, Musée d'art et d'histoire, Edition Hazan, 2011, p. 80, p. 46, no 9

Les montres à complications : défis techniques et esthétiques. 13e journée d'étude de la Société Suisse de Chronométrie, Lausanne, 16 septembre 2009, Lausanne: Société Suisse de Chronométrie, 2009, cat. 23 (ill. n/b in Actes)

Brunner Gisbert L. et al., Audemars Piguet, le maître de l'horlogerie, Le Brassus: Audemars Piguet, 1993, ill. n/b p. 6

Tardy, La pendule française : Les provinces françaises : Horloges et pendules étrangères, Paris, Tardy, 1982, 819, nb [2 ill.]

Lapaire Claude (dir.), avec la collaboration de Xavière Sturm Fabienne, Rod Richard, Chefs-d'oeuvre du Musée de l’horlogerie et de l’émaillerie de Genève : Montres-Émaux-Bijoux , catalogue d'exposition, Tokyo, Nagoya, Hiroshima, Fondation culturelle Mitsukoshi, février-avril 1978, Genève: Musée d'art et d'histoire, Musée de l'horlogerie et de l'émaillerie, 1978, n° 312, repr. n/b

Rod Richard, Sturm Fabienne Xavière, Musée de l'horlogerie, Genève, Genève, Musée d'art et d'histoire, 1976, p. 19 repr. n/b

Jaquet Eugène, Chapuis Alfred, Histoire et technique de la montre suisse de ses origines à nos jours, Bâle, Olten, Editions Urs Graf, 1945, ill. n/b pl. 37 à 39

Jaquet Eugène, Les Cabinotiers genevois, Bienne, Charles Rohr, 1942, ill. pp. 46-47

Deonna Waldemar, Collections archéologiques et historiques : Moyen Age et Temps Modernes, Genève, Musée d'art et d'histoire, 1929, p.41

Hantz Georges, "Exposition chronologique d'horlogerie", Journal suisse d'horlogerie et Inventions-revue pour l'horloger, le bijoutier, l'orfèvre et le mécanicien, 44, 1919, pp. 82-83, nb

Journal suisse d'horlogerie : revue horlogère universelle, 31, Genève: Journal suisse d'horlogerie, 1906, pp. 419-423 (ill. n/b)

Audemars Pierre, Un siècle d'horlogerie, [Suisse], [P. Audemars], [vers 1950], p. 41

Expositions

Cette œuvre figure dans ces galeries MAH
La dernière modification de cette page a été faite le 14 juin 2024 à 23h56 - Signaler une erreur