Petit portrait

Couleurs
Œuvre non exposée actuellement

Description

Petit portrait
Titre
Catherine Howard, Lady d'Aubigny (-1650), l'année de son mariage (1638)

Auteur(s)
Datation
1643
Lieu de création
Londres
Dimensions
haut.: 10.67 cm
haut.: cadre 13.22 cm sans la boucle de suspension
larg.: cadre 11.65 cm
larg.: 8.88 cm
ép.: plaque en or massif, support de l'émail 0.21 cm
ép.: cadre 0.90 cm
Matériaux
Émail peint sur or, cadre en or repoussé
Mention obligatoire
MAH Musée d'art et d'histoire, Ville de Genève
Numéro d'inventaire
AD 3708

Description
La rencontre de Jean Petitot avec Antoon Van Dyck est déterminante, autant que l’assistance technique de Théodore Turquet de Mayerne, médecin et chimiste aussi originaire de Genève, qui lui permet de composer une palette raffinée, grâce à des compositions chimiques. Le portrait de Catherine Howard D’Aubigny est représentatif de la période anglaise de l’artiste. Cette dame de la Cour de Charles Ier est figurée sous les traits de Flore, soulignée par sa coiffure typique des années 1640, rehaussée de fleurs. La dimension inhabituellement grande du médaillon a provoqué quelques dégâts de cuisson. L’œuvre est composée devant la toile originale de Van Dyck, comme le confirme le fait qu’elle n’est pas renversée par l’effet miroir usuel en cas de référence à une gravure. Dès le XVIIe siècle, on distingue à Genève les émailleurs qui travaillent pour l’horlogerie et décorent des gardetemps, bijoux et tabatières fabriqués sur place, de ceux qui voyagent, fréquentent des maîtres en leur atelier et se spécialisent dans l’art du petit portrait. Parmi ces derniers, Jean Petitot produit d’après le vif des miniatures précieuses représentant des personnalités et reprend aussi des modèles peints ou gravés, tels que les portraits signés par Philippe de Champaigne ou Antoine van Dyck – qu’il rencontre à Londres. Celui-ci a coutume de faire copier en émail certains de ses grands portraits, de sorte qu’en 1643 le Genevois travaille au portrait de la belle Catherine Howard d’Aubigny, immortalisée à l’époque de son mariage en 1638. Si cette oeuvre de Petitot est de format inhabituel dans la production globale du peintre en émail, elle est caractéristique de sa période anglaise. L’utilisation de la technique du pointillé, chère à l’artiste, et la fusion parfaite des couleurs réalisées sur une plaque d’or lui confèrent une grande qualité esthétique.

PLUS D’INFORMATIONS SUR L’OEUVRE

ouvrir ces informations
Collection(s)
Miniature et émaillerie
Période
Période moderne
Date de création
1985
Stade de création
oeuvre dérivée
Inscriptions
signé; daté, sur le contre-émail : J. Petitot. fe. / 1643 (fe. = fecit)
poinçon de maître; poinçon de titre, insculpés au revers du cadre en or : AM couronné (dans un ovale) / 750 / 18K

Bibliographie

Bibliographie

Marin Jean-Yves, MAH : Les Collections du Musée d'art et d'histoire de Genève, Genève: Musée d'art et d'histoire, 2019, p. 120

Fallet Estelle, Baezner Anne, Mino-Matot Gabrielle, Marin Jean-Yves, L'horlogerie à Genève : magie des métiers, trésors d'or et d'émail, [Exposition, Musée Rath, Genève, du 15 décembre 2011 au 29 avril 2012], Genève, Paris, Musée d'art et d'histoire, Edition Hazan, 2011, p. 117, p. 100, no 12

Fiette Alexandre ... [et al.], Décor, design et industrie : les arts appliqués à Genève, [Exposition, Musée d'art et d'histoire de Genève, du 15 octobre 2010 au 1er mai 2011], Paris, Genève, Somogy, Musée d'art et d'histoire, 2010, p. 236, coul. p. 236, no 3

Boeckh Hans (dir.), La miniature en Europe. Actes du colloque, Chantilly, Musée Condé: Institut de France, 2008, il. nb recto et verso p. 75

Arminjon Catherine, Bilimoff Michèle, L'art du métal : vocabulaire technique, (Principes d'analyse scientifique, 7), Paris, Editions du patrimoine : Imprimerie nationale Ed., 1998, ill. coul. p. 214, fig. 299 A (recto), fig. 299 B (verso)

Sturm, Fabienne Xavière, Winter-Jensen, Anne, Howard d'Aubigny, Catherine, dans Bulletin de la Société Suisse pour l'Histoire de la Mesure du Temps, Chronométrophilia, n. 8, 1980., p. 73-77

Marie Mauquoy-Hendrickx, L'iconographie d'Antoine van Dyck,(Mémoires / Académie royale de Belgique, Classe des beaux-arts, Collection in-8⁰, Série 2, T. 9), Bruxelles, 1956, 97.II et 110, et p. 261 et p. 271

Van Dyck, Classiques de l'art, 1931, p. 464

Expositions

Décor, design et industrie. Les arts appliqués à Genève, Genève, Musée d'art et d'histoire, 15.10.2010 - 01.05.2011
Autres œuvres de cet auteur
Cette œuvre figure dans ces galeries MAH
La dernière modification de cette page a été faite le 15 juin 2024 à 1h09 - Signaler une erreur