Billet commémoratif

Œuvre non exposée actuellement

Description

Billet commémoratif
Titre
OFS 500

Auteur(s)
Datation
2019
Lieu de création
Zurich
Dimensions
dimensions (haut. x larg.): 77 x 169 mm
Matériaux
Impressions multiples sur polymère Guardian
Mention obligatoire
MAH Musée d'art et d'histoire, Ville de Genève. Don de Mme Meri Torniainen, 2022
Numéro d'inventaire
CdN 2022-0511

Description
Pour célébrer les 500 ans de l’imprimeur Orell Füssli, les artistes qui ont remporté le concours ont choisi le thème du temps qu’ils ont décliné sous de nombreuses formes. Une fois l’iconographie établie, il a fallu prendre en compte les contraintes liées à l’impression de sécurité. Le premier projet était trop riche, trop complexe pour se prêter à une production de masse. Mais le second était trop épuré et ne permettait donc pas d’intégrer tous les éléments propres à ce type très particulier d’imprimés. Au moins trois types d’encres de sécurité ont été utilisés pour le billet OFS 500. L’image latente comprend quatre possibilités de design : selon l’angle d’éclairage ou de vision, on peut voir au même endroit deux textes dans deux teintes différentes. L'élément de sécurité SPARK® donne une impression de relief, de mouvement et change de couleur lorsque le billet est incliné ou que l’éclairage diffère. Enfin, certaines encres se révèlent sous un éclairage d’une longueur d’onde particulière : certaines parties du billet apparaissent alors en jaune vif, alors que leur couleur est rouge orangé à la lumière du jour. A l'offset, sont venues s’ajouter de nouvelles techniques pour empêcher la contrefaçon : la sérigraphie pour certaines encres spéciales, les micro-perforations, les découpes partielles pour les fenêtres Thrusafe™, les technologies OVI®, KINEGRAM®, TwinTilt® et, bien sûr, tout ce qu’on ne vous dit pas ! Mais le filigrane et la taille douce restent des techniques héritées du XIXe siècle qui contribuent toujours à la sécurisation de tous les billets de banque. Mieux, la main de l’artiste reste un élément de première importance et les textures générées par un algorithme sont toujours reprises « à la main » (c’est à dire à la souris !) pour y ajouter les petites imperfections qui permettront d'authentifier le vrai billet. Le billet a finalement été imprimé sur trois supports différents : un papier de coton traditionnel, un polymère (plastique) et le Durasafe®, composé d’un polymère pris entre deux papiers. Chacun a nécessité des adaptations graphiques et techniques.

PLUS D’INFORMATIONS SUR L’OEUVRE

ouvrir ces informations
Collection(s)
Numismatique
Période
XIXe siècle et période contemporaine

Expositions

La Fabrique de l'argent : Billets de banque genevois du XIXe siècle, Genève, Musée d'art et d'histoire, salles 300 et 301, -
Autres œuvres de cet auteur
La dernière modification de cette page a été faite le 3 mars 2023 à 10h16 - Signaler une erreur